Imprimer Pdf Suggérer cette page à un ami

L’évolution des tarifs municipaux limitée à l’inflation

Le conseil municipal du 3 avril a adopté une hausse de 0,2%, ainsi que de nouvelles modalités de règlement et de recouvrement des impayés.

Les nouveaux tarifs s’appliqueront au 1er septembre 2017 pour les services municipaux et les loyers des équipements sportifs, et au 1er janvier 2018 pour les tarifs fixés à l’année civile (taxe d’inhumation, tarifs de la Bibliothèque…).

Mathieu Annereau, conseiller municipal d’opposition, explique le vote contre du groupe Voir Autrement Saint-Herblain : "La hausse est minime mais cela reste une hausse, dans un contexte très tendu pour les Herblinoises et les Herblinois". En réponse, le maire Bertrand Affilé précise : "L’inflation est relativement faible mais un certain nombre de tarifs augmentent. Nous essayons de suivre cette hausse en étant le plus bas possible : 0% l’année dernière, 0,2% cette année. Tant qu’on le pourra, on veillera à facturer nos services au prix le plus juste par rapport au coût".

Lutter contre les impayés, qui représentent 18,3% des recettes, est une priorité : "les parents ne pourront pas inscrire leurs enfants s’ils n’ont pas au préalable remboursé ce qu’ils doivent à la Ville", souligne Marcel Cottin, adjoint en charge des finances. Est exclue de ce dispositif la restauration scolaire, car "il est hors de question d’empêcher des enfants de manger si les parents ne payaient pas". Pour simplifier le traitement des règlements, la Ville proposera par défaut le prélèvement automatique lors de l’inscription aux services municipaux.

La mutualisation pas à pas

Les élus ont adopté à l’unanimité une mutualisation avec Nantes Métropole et les communes volontaires en matière de système d’information géographique, avec la mise en commun des données et des moyens humains, et d’archivage, avec la normalisation des procédures, notamment numériques. La rémunération de la personne recrutée pour cette mission sera assurée au prorata du poids des communes dans la population métropolitaine.

En revanche, la mutualisation de l’instruction des autorisations du droit des sols n’est pas retenue. "Des compétences se sont rajoutées au fur et à mesure, explique le maire Bertrand Affilé, nous avons besoin d’en savoir plus avant d’engager la dépense".

Ils ont voté

  • Pelousière : la Ville récupère les espaces verts. L’opération d’aménagement de la ZAC est en cours d’achèvement, l’aménageur Loire Océan Développement cède à la Ville à titre gratuit 18 690 m² d’espaces verts au lieu-dit Le Vallon.
  • Ancien café rue Boubée : vente au profit du CCAS. L’ancien-café restaurant situé à proximité de la Carrière, reçu en legs par la commune en 1934, est vendu à un particulier qui souhaite y installer notamment un espace d’exposition artistique. La légataire souhaitant que ce legs profite au bureau de bienfaisance de la commune, le montant de la vente (112 000 €) sera versé au CCAS sous forme de subvention exceptionnelle, après délibération du conseil municipal.

Dans l'actualité

Les dossiers du conseil municipal


À l’ordre du jour vendredi 23 juin 2017.

Les dossiers du conseil municipal


À l’ordre du jour lundi 3 avril 2017.

Les dossiers du conseil municipal


À l’ordre du jour lundi 6 février 2017.

Tout comprendre du budget 2017 de la Ville


Quatre réunions publiques sont prévues dans les quartiers.

En savoir plus

La vie de l'assemblée


Les délibérations du conseil municipal, les procès verbaux et le calendrier des prochaines séances ...